UN CAMPING ETRANGE

Cette nouvelle fantastique a été réalisée par un(e) élève qui étudie dans un collège de Lyon (4e) dans le cadre d’un travail d’écriture. Merci de prendre le temps lire son histoire, de l’apprécier et de lui faire savoir dans les commentaires ce que vous en pensez. Bonne lecture.

Chapitre 1

Il fut une époque, où partir en camping était la plus belle façon de passer  ses vacances. Enfin, pour ceux qui en avaient les moyens. 

Seules les familles les plus aisées pouvaient se le permettre. Maxence et sa famille avaient ce privilège.

C’était une famille originaire d’un petit village du nord de la France. Son père, Mathieu, était un avocat de renom et sa mère, Natalie, une chirurgienne très douée. 

Cette fin d’été là,  ils décidèrent. de passer leurs vacances dans un camping dans le  sud de la France, près d’un petit village appelé Storm-Field. 

Le camping était situé sur une falaise escarpée en bord de mer.

 A leur arrivée, il y avait un ciel sombre et des vent violent. Les vagues se fracassaient contre les rochers.

L ambiance était terrifiante, tout comme le camping lui -même qui n était pas très fréquenté en cette saison des pluies. 

A l’accueil, ils découvrirent qu’il y avait dans le camping, un quartier dédié aux propriétaires de bungalow qui résidaient a l’année .

 Étonnement, ces bungalows n étaient pas bien entretenus et semblaient avoir été laissés a l’abandon depuis leur construction il y a 13 ans… 

Et encore plus étrange, un seul d’entre eux semblait occupé …

Chapitre 2

Le camping était coupé en deux par une route de campagne très peu empruntée. Pour se rendre de l’accueil vers son bungalow, Maxence, devait passer par cette route.

Un après midi lugubre, alors que Maxence empruntait ce passage en vélo,  il vit un garçon légèrement plus jeune que lui qui attendait sur le bas-côté, lui aussi en vélo.

En face. Il pouvait voir une voiture qui roulait beaucoup trop vite mais il ne s’en inquiéta pas outre-mesure.

 Il détourna juste le regard, et un instant plus tard  il entendit un gros fracas. 

Il se retourna, et,  plus rien! : ni garçon, ni voiture!

En rentrant au bungalow, Maxence , un peu secoué , raconta ce qu’il avait vu a ses parents mais Personne ne le prenait au sérieux.   On lui disait  que son imagination  lui jouait des tours, et que si  c’était une blague ce n’était pas drôle!

Le reste de la journée se déroula sans aucun problème ni phénomène étrange.

Mais tout de même,  il chercha sur internet l’histoire de la région et il découvrit, que le village  où ils étaient venus passer leurs vacances, était très connu  pour ces histoires et phénomènes étranges  . 

En fouillant un peu plus, il découvrait qu’un garçon était mort dans  un accident de vélo pas  loin du village. Mais ce n’était sûrement qu’une coïncidence…

Epuisé par cette journée , il décida de se coucher et s’endormir aussitôt.

Chapitre 3

Quelques jours plus tard, Alors qu’il faisait le tour du camping à vélo,  il aperçu le même garçon devant le bungalow  numéro 237 . Il lui fit signe de s’approcher. 

«  salut ! Je vois que tu as un vélo, est ce que tu veux bien me le prêter pour l’après midi, le mien est en mille morceaux? Je te le rends ce soir. Si tu veux on se retrouve devant mon bengalow a 19h. C’est le numéro 237 »

Un peu déconcerté, Maxence, acquiesça:

« – Oui…, si tu veux… Tu t’appelles comment ? « -moi c ‘est  Danny , Danny Torrance et  mon père s’appelle Jack , . Enchanté de faire ta connaissance! Et merci pour le vélo !

  • de rien…, moi c’est Maxence …»

Maxence était dérouté, il était persuadé qu il n avait pas rêvé . Il avait bien vu ce Danny se faire percuté par une voiture juste avant de disparaitre tout autant que la voiture . Et la , le voici qui discute comme si de rien n’était!

A 19h Maxence se rendit au mobile-home 237 comme prévu,  mais Danny n’était pas là. Il y avait juste  un homme  à l’air  maussade. Maxence s’approcha et lui demanda « c’est vous Jack Torrance ?» L’homme acquiesça et  Maxence lui  demanda où était son fils parce-que il avait son vélo et qu’il voulait le récupérer. L’homme  le  regardait très sévèrement, sans dire le moindre mot,  ce qui mis Maxence très mal à l’aise et lorsque l’homme se décida enfin à parler, ces mots glacèrent  le sang de Maxence : « Je n’ai pas de fils, mon fils est mort il y a 13 ans lors d’un accident de vélo ». 

Consterné, Maxence répondit: « alors dans ce cas je ne comprends rien .Un enfant qui se tenait juste ici s’est présenté à moi sous le nom de Danny Torrance.», «Si c’est une blague ce n’est pas drôle !!» répondit sèchement l’homme en claquant violemment la porte puis Maxence entendit une voix venant de derrière lui: « Tient ton vélo », le sentiment de panique était telle qu’il il courut a en perdre haleine jusqu’à l’évanouissement.

Chapitre 4

Quand il ouvrit les yeux il n’était plus au bungalow 237 mais dans son village  du nord de la France ,  allongé par terre,  entouré de ses  amis « -qu’est-ce qu’il c’est passé ?» demanda Maxence, ses amis lui répondirent: «- tu est tombé de ton vélo et  tu t’est évanoui pendant quelques minutes, mais tu n’a pas arrêté de parler dans ton sommeil d’un camping, d’un bungalow 237 et d’un garçon bizarre, on a même crut que tu était devenu fou !           

Quelques jour plus tard il trouva dans son greniers un morceau de papier journal.  indiquant la mort d’un jeune garçon lors d’un accident de vélo il y a 13 ans. 

Ses parent arrivèrent et lui dirent: « Maxence! on a une surprise pour toi ! On va   passer la fin des vacances dans un camping a coté d’un petit village qui s’appelle euh… Storm-field Oui c’est ça! Tu es content?

Envie de lire une autre nouvelle fantastique ? Découvrez Une statuette de fantôme, 3h14.

Publié par Thameur DEBOUBA

My name is Tham. I’m language teacher. I grew up in the French Riviera in a Tunisian family, so my native languages are Tunisian & French. In 2009-2010, I’ve been studying in Andalusia, south of the Spain to improve my English & Spanish professional working skills and get my Master degree in Human Sciences. Since that time, thanks to the languages I’ve learnt, I’ve never stopped travelling for learning & teaching : Central Africa Republic, Russia, Barbados, Italy, New York & London. I have more than 10 years experience teaching children, teenagers & adults in many different environnements, such as primary school, middle school, high school, higher education center, prison, migrant camp, military camp). Since 2017, I also began to teach remotely with students who were following a sport study program. And during the French containment period regarding the Covid-19, I’m teaching daily to maintain the level of my students and get them ready to pass language exams.

16 commentaires sur « UN CAMPING ETRANGE »

  1. Ping : 3h14 – Ystor
  2. Ça s’est vite enchainé mais l’histoire est super !😀
    J’aime bien l’élement de répétition que tu as placé à la fin.
    Continue comme ça !

  3. Bjr, attention aux fautes de grammaire et d’orthographe.
    Le fil de l’histoire et le sujet sont bien ainsi que la chute.
    Par contre je ne trouve pas judicieux de donner un nom anglais à un petit camping du sud de la France.
    Il pourrait être donné un nom sympathique à un camping où il se passe des évènements fantastiques…
    De même, je ne vois pas l’intérêt de démontrer qu’il s’agit d’un camping pour personnes qui ont de l’argent et d’énoncer la profession des parents. Ça n’apporte rien à l’histoire. Peut.etre juste dire que la famille souhaitait faire l’expérience du camping ?
    Voilà ce sont de simples suggestions 😉
    En tout cas bravo au jeu e écrivain !💪

Répondre à L'assiette Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :