Aurore et les deux mondes

Ce conte a été réalisé par un(e) élève qui étudie dans un collège de Lyon (5e) dans le cadre d’un travail d’écriture. Merci de prendre le temps lire son histoire, de l’apprécier et de lui faire savoir dans les commentaires ce que vous en pensez. Bonne lecture.

Il était une fois une femme et homme, ils vivaient dans le petit village de Bonneval. Ils eurent un jour un garçon puis peu de temps après, ils eurent une fille. Ils appelèrent le garçon Esteban. Il était brun avec de grands yeux marons. C’était un garçon gentil et courageux. Les parents ne savaient pas comment appeler leur fille. Comme elle avait de long cheveux blonds avec de petits yeux bleus, ils la nommèrent Aurore. Une fille généreuse et douce. Quelques années après la naissance des deux enfants, les parents moururent. Les enfants étaient si jeunes, Esteban n’avait que 13 ans et Aurore en avait 11. Comme Esteban était le plus grand c’est lui qui s’occupa de sa sœur. Ils étaient si tristes, c’était rare de perdre ses parents à leur âge… 

Esteban cherchait quelques affaires à vendre quand il tomba sur un miroir ; pas n’importe quel miroir : le miroir de leur mère. Il allait le vendre quand Aurore le lui pris des mains. Elle ne voulait pas vendre celui de sa mère, Esteban surpris le lui laissa. Aurore trouvait que ce miroir était particulier, ce n’était pas un miroir comme les autres. Il était magnifique, un petit miroir doré avec de minuscules diamants autour. Elle ne savait pas comment leurs parents l’avaient eu. Esteban et Aurore grandirent… 

Aurore avait maintenant 14 ans et son frère avit 16 ans. Esteban travaillait dans une petite boutique de chaussures, tout se passait bien. Quand un jour, Aurore se réveilla et alla déjeuner sans son frère. Elle pensa qu’il était parti travailler. Le soir approchait et toujours aucune nouvelle de son frère. Aurore commença à s’inquiéter. Elle decida d’aller voir la boutique le lendemain car il se faisait tard et qu’elle devait être fermée. C’est ce qu’elle fit et le gérany n’avait pas vu Esteban. Aurore le chercha dans tout le village mais personne ne l’avait vu. Elle était tellement triste et rentra chez elle. Elle ne savait pas quoi faire… 2 jours passèrent, son frère n’était toujours pas là. Au troisième jour, Aurore se mit à pleurer devant sa fenêtre. Elle prit le miroir de sa mère pour se réconforter mais les larmes lui échappèrent. Soudain, le miroir émit une lumière aveuglante. Quand Aurore se réveilla, elle était derrière un arbre. Elle ne comprenait pas. Elle était chez elle mais pourtant elle était bien là. Elle s’avança et vit un village, elle commença à s’inquiéter. Quand elle entendit une voix, cette dernière lui dit : 

– Je suis le miroir et tu te trouves dans le monde magique de Aluminas. Quand tu as pleuré, tu as réveillé la magie du miroir. Dans ce monde, tu trouveras ton bonheur. Maintenant, je te laisse. 

Aurore lui demanda comment allait elle rentrer chez elle. Le miroir lui répondit que quand elle aura trouver son bonheur, elle rentrera chez elle. Puis, la voix disparut. 

Elle pris son courage à deux mains et commença à marcher en direction du village. Les habitants n’étaient pas surpris de la voir. Mais ceci la surpris. Elle s’approcha d’une fille d’un pas hésitant et elle se saluèrent. La fille lui dit très aisément : 

-Je m’appelle Clara et toi ? 

-Enchantée Clara. Moi, c’est Aurore. 

-J’aime trop ton prénon Aurore. 

-Merci. Mais dans quel village se trouve t-on exactement ? 

-Dans le village du Soleil. Pourquoi ? 

-Je ne connais pas cet endroit. Si je continue tout droit où cela me méne t-il ? 

-Tu tomberas sur une forêt. 

– Ah !

-Tu veux que je t’y emmène ? 

Le visage d’Aurore s’illumina. 

-C’est vrai ? tu ferais ça pour moi ? 

-Oui, bien sûr ! 

Voila qu’une belle amitié venait de se lier entre les deux jeunes filles. 

Dans la forêt, les deux jeunes filles s’arrêtèrent. Il y avait deux chemins. Lequel prendre ? 

-Je ne connais pas cet endroit, je ne me suis jamais éloigné du village. 

-Je vais prendre celui de droite. 

-Je vais t’y accompagner. 

-Merci ! 

A la fin du chemin se trouvait un lac. Elles ne pouvait pas passer. Un Cygne surprit Aurore par derrière et la fit trébucher. Elle tomba dans l’eau mais n’était pas mouillée. C’était un pont caché qui se trouvait au-dessus du lac. Elles passèrent le pont et arrivèrent sur un cimetière. Il n’était pas très rassurant. Des morts commencèrent à sortir de la terre. Les jeunes filles effrayées courrurent. Mais seul l’une d’elle pouvait continuer, il fallait que l’une reste pour les empêcher. Clara dit Aurore de poursuivre. Aurore le cœur serré continua. Après le cimetière se trouvait un vaste étendue de champs elle marcha pendant de longues heures. Une forêt se dressa devant elle. Elle s’y aventura et au milieu de celle-ci se trouvait une petite maison. Elle toqua à la porte, la porte s’entrouvrit mais il n’y avait personne. Aurore alluma une chandelle et trouva une bibliothèque pleine d’ouvrages. Un livre attira son attention . Il s’appelait « Les rois et les Reines », elle le feuilleta et s’arrêta sur une page avec une silhouette familière. Cette silhouette est tout simplement celle de sa grand-mère, elle avait déjà sa photo. Et Aurore compris que chaque fille qui possédait le miroir était déjà venu dans ce monde. Son bohneur était là devant ses yeux. C’était le fait d’avoir vécu tous ces moments dans ce monde. La voix du miroir se fit entendre : 

-Je te propose deux choix : Soit tu restes ici tout au long de ta vie, soit tu retournes chez toi. 

Aurore trouvait se monde extraordinaire mais sa maison lui manquait et il y avait aussi son frère,elle ne pouvait pas le laisser. Aurore choisit de rentrer chez elle. Le miroir qui avait lu dans ses pensées lui dit : 

-Comme tu as bon cœur. Tu pourras retourner dans ce monde quand tu en auras envie. 

Avant qu’Aurore ne puisse répondre, la lumière aveuglante réapparut. Aurore se réveilla, elle était tellement heureuse. Mais la dure réalité lui fit face, son frère n’était toujours pas rentré. On toqua à la porte et quand Aurore ouvrit, elle vit que c’était son frère . Elle pleura de joie et lui demanda de ne plus jamais recommencer. Esteban était juste parti chercher un peu de bois mais c’était perdu en route et avait pris quelques jours à trouver le chemin. Aurore pouvait maitenant vagabonder entre les deux mondes la conscience tranquille. Tout est bien qui finit bien.

Aurore,

Publié par Thameur DEBOUBA

My name is Tham. I’m language teacher. I grew up in the French Riviera in a Tunisian family, so my native languages are Tunisian & French. In 2009-2010, I’ve been studying in Andalusia, south of the Spain to improve my English & Spanish professional working skills and get my Master degree in Human Sciences. Since that time, thanks to the languages I’ve learnt, I’ve never stopped travelling for learning & teaching : Central Africa Republic, Russia, Barbados, Italy, New York & London. I have more than 10 years experience teaching children, teenagers & adults in many different environnements, such as primary school, middle school, high school, higher education center, prison, migrant camp, military camp). Since 2017, I also began to teach remotely with students who were following a sport study program. And during the French containment period regarding the Covid-19, I’m teaching daily to maintain the level of my students and get them ready to pass language exams.

67 commentaires sur « Aurore et les deux mondes »

  1. J’ai beaucoup aimé ce conte car il est plein d’action et d’aventure.
    FÉLICITATIONS pour toute cette imagination!!

Répondre à Very Nice 😏 Rougoulou Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :