Île magique

Voici un récit réalisé par une élève de 4e d’un collège lyonnais. C’est la première fois qu’elle écrit pour voir son histoire publiée. Elle promet d’être à l’écoute des commentaires des lecteurs afin de s’améliorer. Alors, à vos claviers !

Voici l’histoire de Ludo, un homme qui n’avait pas de problème. Il avait un travail et des enfants.

Lui et sa femme travaillaient et la famille vivait bien. Ils étaient heureux.

Mais, un  jour, sans aucune raison, il se mit à vouloir de plus en plus de choses. Il voulait une voiture plus puissante, une maison plus grosse, un jardin plus grand…

Toutefois, à son grand désespoir, il ne pouvait pas satisfaire tous ses désirs.

Un jour, un de ses amis lui confia qu’il avait entendu parler d’une île qui pouvait exaucer tous les vœux des humains. 

Pas très convaincu il lui dit :

  • “Tu es sûr de ce que tu dis ?
  • Oui, il y a même un ami à moi la-bas et il est heureux. 
  • Merci ! Merci ! je suis très content que tu m’en parles.” 

Très content d’apprendre cette nouvelle, il décida d’en parler à sa famille. Toute la famille sautait de joie, pensant qu’ils pouvaient tous partir. Il leur indiqua qu’il allait se renseigner demain dans la journée pour avoir toutes les informations nécessaires pour organiser leur départ et leur voyage.

Ludo, le père de famille, rappela son ami pour avoir plus d’informations sur cette île magique et lui demanda comment fallait-il faire pour s’y rendre. Il l’informa qu’il en avait parlé à sa famille et que tous souhaitaient partir. Mais son ami lui dit d’un air désespéré que lui seul pouvait y aller. C’était la seule contrainte pour être heureux. Ludo, très mal, en parla à sa femme qui lui dit :

  •  “Vas-y Ludo ! C’était pour toi et que tu ailles mieux. Cette île te fera du bien, ce n’est pas grave si on n’y va pas, tu pourras nous appeler”. 

Sa femme le convaincut et Ludo prépara ses affaires pour y aller.   

Des jours passèrent, et il était déçu que ses enfants et sa femme ne soient pas là avec lui dans un endroit aussi beau.   

Mais les personnes étaient très gentilles sur cette île. Il se dit qu’à force ça irait mieux. Vu que tout le monde prend soin de tout le monde. On peut voir qu’ils se prêtent  des objets entre eux, qu’ils s’entraident, qu’ils s’amusent. 

Des jours passèrent et les personnes devinrent de plus en plus méchantes comme ils ont tout ce qu’ils désirent. Avant ils se prêtaient des objets, rigolaient et maintenant c’est la guerre entre eux. Il n’a plus d’ami et ne tient plus à en  avoir. Il réfléchit beaucoup par rapport à la décision qu’il a prise de laisser sa famille. Maintenant, il a tout ce qu’il souhaite. Tous ses rêves se realisent sur cette île magique sauf le rêve d’être avec sa famille.  Il est très préoccupé.

Comme Ludo voulut à tout prix revoir sa famille, il se mit à prier et demanda à ce que son rêve soit exaucé mais il savait que ce ne serait pas  possible, mais tout en gardant un espoir quand même. 

Un jour, il vit le chef de l’île et lui demanda pourquoi le rêve que sa famille soit là ne peut pas être réalisable. 

Le  chef de l’île lui répondit :

  •  “Quand tu es arrivé sur cette île, tu étais d’accord pour que tes voeux soient exaucés mais à une condition, que tu viennes sans ta famille” 

Ainsi ce rêve ne sera jamais réalisé.

Ludo était triste. Il avait compris que ce rêve n’allait jamais être exaucé.  

Il était pourtant si heureux sur cette île avec sa belle voiture et  sa grande maison. 

Mais au fond de lu,i il lui manquait quelque chose et chaque jour un peu plus. Il était de moins en moins heureux. 

Au bout d’un certain temps, il rencontra une personne qui lui dit :

  • “j’ai entendu parler que tu cherches à sortir ce cette île et j’ai un moyen pour toi 
  • vas-y je t’écoute attentivement 
  • j’ai vu une personne qui voulait partir comme toi  et elle a brulé tout ce qu’elle avait et elle est allé voir le chef et il l’a laissé partir
  • Merci de cette merveilleuse idée ! ”

Il était tellement content qu’il partie vite pour aller brûler tout ce qu’il avait et partit aussitôt voir le chef pour partir. Une fois trouvé, le chef il lui dit :

  • “Bonjour monsieur,  j’ai brûlé tout ce que j’avais souhaité. Maintenant, je peux partir de cette endroit comme j’ai plus rien qui me retient.  
  • Mon petit tout ce que t’as brûlé est quand même à toi donc tu peux pas partir. Tu pensais t’en sortir comme ça” 

Il était désespéré et se dit que s’ il espérait retrouver sa famille, que cela marcherait peut être  du coup il prépara ses affaires pour repartir voir sa famille qui lui manquait  tant. Le chef se sentit obligé d’accepter sa demande et lui dit qui pouvait repartir chez lui. 

Mais en repartant chez lui, il perdit tout ce qu’il avait souhaité sur cette île. Alors, il se dit un jour, mieux vaut avoir sa famille que d’avoir tout ce que l’on veut.

La leçon de morale de mon texte c’est que la famille est plus importante que tout.

Envie de lire une autre histoire ? Découvrez Coffeeshop et  De la réalité au rêve !

Publié par Thameur DEBOUBA

Enseignant/formateur dans l'âme, je suis constamment à la recherche de nouveautés pour accompagner les apprenants.

13 commentaires sur « Île magique »

  1. Très belle histoire !!! Je pense que faire des leçons de morale par le biais d’une histoire fait comprendre à beaucoup de gens que le bonheur n’est pas matériel mais qu’il faut être entouré de gens qu’on aime pour être heureux, le matériel quand à lui peut seulement y contribuer…
    Je l’aurais peut-être développée un peu plus mais pour un début c’est vraiment bien !
    A la place de Ludo comme nous sommes dans un récit je n’aurais pas laissé le diminutif mais j’aurais mis le vrai prénom qui est Ludovic.
    Mais sinon très belle histoire et bonne continuation pour tes prochains écrits !!!

  2. Je suis en admiration devant cette histoire très bien écrite! Vraiment bravo!!!!!!
    J’ai adorée l’idée de faire apparaitre des leçon de morale dans les histoire (surtout quand l’aventure est génial, ce qui est le cas de ce texte)!!
    Je crois avoir remarqué que le temps n’ai pas toujours le même et il y a un phrase que je ne trouve pas très cohérente, c’est celle-ci: “des jours passèrent et les personnes devinrent de plus en plus méchantes comme ils ont tout ce qu’ils désirent”. On pourrait la remplacer par un phrase dans le genre de celle là (ce n’ai qu’une propositions): “des jours passèrent et les personnes se mirent a devinrent de plus en plus méchantes car elles n’était jamais satisfaites de leurs besoins”.

    Sinon j’ai adorée cette histoire vraiment top!!

  3. SUPER HISTOIRE!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    J’ai adoré, c’est super de faire passer une leçon de vie dans une histoire, c’est une autre façon de comprendre ce qu’il y a d’essentiel dans la vie tu as une très bonne idée, cependant il aurait fallut plus développer mais c’était quand même super .(PS: lis-tu beaucoup de livre ? Si oui ceci ce remarque dans ton texte si non tu as alors un talent remarquable).

    Je suis bouche-bée !!!!!!!!!

  4. Excellente histoire pour un début, mais je trouve personnellement qu’il n’y a pas besoin de préciser la morale de l’histoire, je pense que le lecteur à compris 🙂 Sinon je trouve l’histoire pertinente et intéressante mais pour la suite tu pourrais essayer de développer certains passage cela rendrait l’histoire encore plus intéressante. Je précise que pour un début c’est excellent. Je voudrais juste poser une question, le doute qui est exercé sur la raison pour laquelle Ludo n’a pas le droit de ramener sa famille avec lui est-il volontaire ou involontaire. Merci de me répondre. Je le répète encore, cette histoire est remarquable pour un début.

Répondre à Léa Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :