Le refrain, une particularité musicale

Combien de fois un refrain se répète dans votre chanson préférée ? Prenez un moment pour y réfléchir. Il est fort probable que ce refrain ait pu être entendu des dizaines sinon des centaines de fois. Et ce n’est pas seulement dans les chansons populaires occidentales que la répétition est une singularité. De nombreuses cultures à travers le monde partagent cela. Ceci vient de ce que les psychologues ont appelé l’effet de simple exposition. Il a été défini par le psychologue américain, Robert Zajonc, en 1968. C’est un type de biais cognitif qui se définit par un accroissement des chances d’avoir un sentiment positif pour quelque chose ou une personne via la simple exposition répétée à cette personne ou cet objet. Dit autrement, plus on est exposé à un stimulus (un personnage dans une série, une tablette numérique que l’on utilise au travail, le quartier où se trouve le nouveau local de notre association, un poème) et plus il y a de chance qu’à un certain moment nous l’apprécions.

L’application la plus fréquente de cet effet cognitif est la publicité qui procède à la répétition du même message (SNCF, Netflix, Kit Kat, Mars, etc…) ou à la diffusion des mêmes marques de la manière la plus intensive possible comme lors de compétitions sportives très médiatisées : Le Tour de France, Les Jeux Olympiques, La Coupe du monde de football ou encore le Super Bowl.

Bien sûr, les gens ont tendance à préférer les choses auxquelles ils ont été exposés auparavant. C’est assez souvent le cas des enfants lors des repas : ils préfèrent manger des pâtes, des frites, des pizzas, etc… que des légumes présentés de manière différente à chaque fois. Je peux peux ne pas apprécier une chanson à sa sortie, mais si je l’entends en allant faire les courses, en prenant le bus, au coin d’une rue, il est probable que je me mette à la chantonner dès que j’en entends le refrain, jusqu’à être tenté de la télécharger. La répétition est profondément convaincante. Elle peut être l’élément qui va tisser liens entre les personnes : la musique du générique des Simpsons, de Game of Thrones, de Harry Potter, La Marche de l’Empereur (Starwars) ou encore quand l’orgue retentit dans les arènes de hockey sur glace.

Ainsi, chaque morceau de musique est irrésistiblement lié au prochain morceau de musique qui le suit. De sorte que quand vous entendez quelques notes vous êtes déjà en train d’imaginer ce qui va suivre. Votre cerveau est inconsciemment en train de chanter et sans vous en rendre compte, vous pourriez commencer à chanter à voix haute. Lorsque les gens entendent un morceau de musique, ils sont plus susceptibles de bouger ou de taper du pied en l’écoutant. 

Il arrive que des critiques trouvent cette répétion enfantine ou régressive. Cependant, loin d’être ennuyeuse, le refrain est un élément clé qui caractérise l’expérience musicale et être une manière à certaines personnes d’apprendre :

Pour aller plus loin, je vous recommande cette vidéo du Journal Le Monde qui traite des musiques si ressemblantes les unes autres dans la saga James Bond. En description, d’autres ressources relatives à cette thématique.

Publié par Thameur DEBOUBA

Enseignant/formateur dans l'âme, je suis constamment à la recherche de nouveautés pour accompagner les apprenants.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :