Comment préparer ses examens blancs du bac ?

Lundi 28 décembre 2021, 9h15. Sarah ne souhaite pas sortir de son lit. Elle a conscience que le temps avance et qu’elle ne pourra pas l’arrêter. Dans 15 jours, Sarah va passer les épreuves du bac blanc que son lycée organise. Deux épreuves la tracassent lourdement : SES & HGGSP. Pour elle, ces deux matières sont importantes. Elles lui offriront quelques une des clés à l’intégration à une école de commerce ou à Sciences Po. Tout comme vous, elle se demande comment doit-elle se préparer à ces deux échéances ?
Dans un premier temps, on va traiter de ce qui à le plus inciter Sarah à lire cet article : le stress. Puis, nous verrons comment il lui sera possible de réviser dans de bonnes conditions. Vous vous rendrez peut-être compte que ce sont des éléments que vous négligez parfois trop souvent… mais qui sont pourtant nécessaires. Enfin, on s’arrêtera sur ce qui vous semble le plus évident : la stratégie à employer pour revoir tous les cours.

GÉRER Le stress. Ce dernier est un élément normal qui survient naturellement avant ce type d’épreuves. Dans la plupart des cas, on peut même s’imaginer que c’est assez rassurant que ce stress soit présent. Il est la marque d’une certaine prise de conscience, du sérieux que l’on porte à ces examens blancs. Faites de votre stress un élément positif : il doit être un moteur. Il vous pousse à la rigueur, à la discipline et à booster votre motivation par cette prise de conscience, évoquée plus haut.
Pour qu’il ne soit pas envahissant, Sarah accordera régulièrement des moments de relaxation avant et/ou après ses temps d’étude : écouter Ariana Grande, Debussy ou Muse, pratiquer du yoga ou de la méditation, faire appel aux services d’une kinésiologue quantique, etc… La gestion du stress est un sujet qui doit se travailler sur le long terme : les épreuves stressantes seront nombreuses dans les années à venir (entretiens d’embauche, partiels, longs séjours à l’étranger, etc…).
Ainsi, il est préférable d’adopter une alimentation équilibrée et des nuits reposantes (nombre d’heures de sommeil suffisantes dans des conditions adéquates).

Gérer son stress, c’est aussi gérer l’environnement de travail. Par conséquent, allons voir comment étudier dans de bonnes conditions.

Réviser dans de bonnes conditions. Se préparer nécessite un environnement de travail où votre concentration ne peut être altérée. Ainsi, dans la mesure du possible, il faut étudier dans une pièce où le son (musique / bruit de fond) ou le silence est un élément qui favorise votre pleine concentration sur votre sujet d’étude.
D’autre part, prévenez vos proches que, durant les x heures à venir, vous ne répondrez pas aux notifications, messages et appels de votre ordinateur, tablette et smartphone pour créer une bulle de solitude.
D’ailleurs, c’est aussi un élément important à prendre en compte : apprenez-vous mieux quand vous étudiez seul(e) ou quand vous apprenez en groupe ? Si vous êtes appartenez à la team “apprentissage social”, faites en sorte de trouver les personnes qui seront aussi motivées que vous pour réviser pour vous assurer que cela soit efficace.
Pour bien réviser, il faut aussi vous assurer de ne pas avoir des excuses pour vous arrêter au bout de 5min de révision : pensez à régler la température, préparer un encas et une carafe d’eau, prendre toutes vos affaires pour étudier votre sujet, étudier dans une pièce assez éclairée pour ne pas vous assoupir, à sortir le chat de la pièce, etc…
Dernier élément et non des moindres : Le temps. Vous allez devoir le maîtriser, l’agencer de manière à organiser vos révisions comme on organise les différentes étapes d’un projet (organiser un voyage, passer le permis de conduire, organiser un anniversaire, etc…). Vous devez planifier des temps où vous allez prévoir d’étudier des chapitres de cours, revoir des méthodes de rédaction (écrire une introduction, réaliser une ouverture, la méthode AEI, etc…).

Maintenant, tout est réuni pour étudier en toute sérénité. Il s’agit de s’échiner à étudier.

Mémoriser les connaissances et développer ses compétences. On peut simplement diviser en deux blocs les éléments à réviser : les connaissances et les méthodes.
Pour les connaissances, plusieurs manières de réviser sont possibles. En utilisant plusieurs manière de comprendre et mémoriser vos connaissances, vous augmentez vos chances d’arriver à les mobiliser le jour où vous en aurez besoin. À l’instar du code de la route, vous pouvez réaliser de nombreux quiz sur vos chapitres de cours. À côté de cela, il vous reste des techniques de mémorisation traditionnelles : la production de carte mentale, la copie du cours, la lecture à voix basse et voix haute du cours, à soi-même ou à quelqu’un. Il même possible d’envisager une lecture enregistrée où par la suite, on va se réécouter à plusieurs reprises en faisant autre chose (ranger sa chambre, faire la vaisselle, repasser ses vêtements, etc…). Il est également recommandé de lire des articles, des livres sur les chapitres étudiés en classe. De nombreux documentaires d’Arte traitent de questions vues en classe.
Dans le cadre du développement des compétences, le passage à l’écrit est certainement le meilleur moyen. Il ne faut pas avoir peur de se tromper. Quand on veut progresser dans un domaine technique, il faut accepter de faire des erreurs, de les répéter à plusieurs reprises afin de les comprendre et de ne plus les faire au bout d’un certain temps.
Tout comme un footballeur à une séance d’entraînement, il faudra faire de la répétition et diversifier les exercices pour développer la technique. Ainsi, il faut vous imposer de rédiger plusieurs plans, plusieurs conclusions. Il faudra s’imposer un vrai temps de relecture pour démasquer ses erreurs de syntaxe, grammaire, de conjugaison ou d’orthographe.

Une préparation réussite est faite d’une bonne gestion de son stress, de l’organisation d’un environnement propice au travail et d’application de techniques d’apprentissages de manière répétée et variée.
Des éléments comme le soutien des proches, d’un prof particulier, la constitution d’une culture générale par le biais de lectures personnelles d’oeuvres majeures et contemporaines contribueront aussi à la réussite de Sarah.

Publié par Thameur DEBOUBA

Enseignant/formateur dans l'âme, je suis constamment à la recherche de nouveautés pour accompagner les apprenants.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :