L’orientation scolaire un vrai casse-tête pour certains ! 

“I see you” est le nom de l’autrice de ce texte. C’est son premier jet public. Elle a fait le choix de parler de son expérience personnelle tout en gardant son anonymat, pour le moment. Bonne lecture.

Si je vous en parle , c’est parce que moi aussi je suis passée par là . Une orientation forcée ? influencée ? inconsciente ?  

De nombreuses questions tournent autour de ce sujet. Sujet qui finalement a un impact décisif dans nos vies. 

Mais prenons une petite minute et réfléchissons ensemble : si ce choix vient directement ou indirectement de nos parents, ont-ils de bonnes raisons de nous dire quelle branche devons-nous prendre ? et si notre choix ne vient pas de nos parents , d’où vient-il ? du regard des autres ? L’influence sociale ? un monde scolaire figé ? 

“Tu voudrais être quoi plus-tard ?” cette question , cette question … combien de fois l’avez-vous entendu ? Ce n’est certainement pas une question à poser à un enfant qui n’a aucune notion de la réalité , qui ne sait même pas en quoi consiste être sur le terrain, qui n’a aucun sens des difficultés ou du risque, moi j’appelle ça “vendre du rêve ou idéaliser”. Vous avez sûrement déjà entendu les mots suivants: Pompier, médecin, avocat, kiné…professeur et bien d’autres . Sur les quelques petits veinards qui ont réussi à être ce qu’il voulait être et aiment ce qu’ils font, il y en a d’autres qui sont totalement perdus ! Soit parce qu’on les a déposés sur une route toute tracée qui ne les correspond pas, soit parce qu’ils ont été trop influencés.  

C’est probablement cette mauvaise orientation qui est à l’origine  de nos reconversions professionnelles. Et oui, nous choisissons notre métier au collège soit à l’âge de 14-15 ans et c’est le choix de notre métier qui va nous orienter vers un BAC général ou professionnel. Le reste du shémas tu le connais déjà.  En effet, quand nous atterrissons dans le métier pour lequel nous avons fait tout ce marathon, ce n’est que bien plus tard, que nous constatons que nous avons fait le mauvais choix. 

Cette orientation “suggérée” dévalorise peut-être inconsciemment les autres métiers. Je n’ai jamais entendu un étudiant dire “je voudrais être éboueur, ripeur”. Quelqu’un pourrait leur dire que tous les métiers ont de l’importance ? En effet, deux semaines sans ramassage de poubelles peut faire mal et ce, quel que soit le niveau de vie ! 

Cette mauvaise base peut avoir d’autres impacts comme : l’ignorance de certains métiers , par exemple,  les métiers du digital et du numérique qu’on entends souvent aujourd’hui, alors qu’ils existent depuis longtemps et n’oublions pas le burnout au travail, la dépression, le suicide, l’inégalité des sexes, “tu devrais faire un autre métier car celui là c’est pour les hommes” ou “celui là n’est pas fait pour toi , il n’y a que des femmes”  … 

Quand on voit tous les effets qu’une mauvaise orientation peut avoir,  il faudrait réunir suffisamment de courage pour se recentrer sur soi, faire les choix dont on a conscience, des choix qui sont bons pour nous, pas pour les autres, Mais ça…c’est un autre sujet. Parents, Société, réfléchissez avant d’orienter.

“I see you” 

Publié par Thameur DEBOUBA

Enseignant/formateur dans l'âme, je suis constamment à la recherche de nouveautés pour accompagner les apprenants.

Un avis sur « L’orientation scolaire un vrai casse-tête pour certains !  »

  1. C’est un sujet, vraiment intéressant il est vrai, tu as résumé ce problème auquel beaucoup ont été confronter.
    L’article est court il mais il résume pas mal le sujet.

Laisser un commentaire

Consent Management Platform by Real Cookie Banner
%d blogueurs aiment cette page :