Le monde de demain

Sauriez-vous imaginer le monde de demain, à votre image et sans ambages ?

Einstein disait que l’imagination était plus importante que la connaissance. “La connaissance est limitée, alors que l’imagination englobe le monde entier, stimule le progrès, suscite l’évolution.”

Je suis de cet avis, et je compte, ici, me prêter à cet exercice : celui de concevoir un monde au-delà des limitations extérieures, mais aussi intérieures.

Et vous ? Oserez-vous ? 

Oserez-vous vous prêter à ce jeu presque dangereux ? Celui de se laisser aller aux champs des possibles ? Vous risqueriez bien de vous faire traiter de rêveur, ce doux compliment qui surgit comme une massue, dès lors que vous abordez des sphères de plus grandes ampleurs. Mais comme l’a dit John Lennon, “not the only one” vous ne seriez pas le seul.

Alors venez, plongez avec moi dans ce monde en lequel personne ne croit, mais qui, je vous le promets, vous transportera dans un bel endroit : celui où vous êtes reine ou roi, de votre destinée.

Demain. 

En un mot, une infinité de possibles. Un peu comme une multitude de portes à perte de vue.

Les plus belles et reluisantes semblent hors de portée, et on tend à regarder sous nos pieds. 

Pourtant, c’est vers la plus brillante que nous allons regarder, celle qui semble jalousement gardée par nos craintes, nos échecs, et ces traumatismes obscurs que nous n’avons jamais su déchiffrer, qui rampent silencieusement dans notre inconscient.

Cette porte. 

Gracieuse et merveilleuse, elle entend mon appel lointain. Dans sa bienveillance, elle me demande de faire le point. Je l’entends comme un murmure, pourquoi est-elle si loin ?

Elle ouvre sur un monde où chaque être humain est en pleine possession de ses moyens. Chacun est libre et souverain. 

Hommes et femmes, tous sont ancrés. Les enfants ont toujours le temps et le loisir d’évoluer. Rien n’altère leur gaieté.

Plus personne ne cherche à se cacher derrière des artifices ou des mensonges éhontés. Ce sont des êtres dépourvus d’égo, qui n’ont plus besoin de se comparer ou de  rabaisser les autres pour se donner l’impression de briller. 

Ces êtres de demain, peu de choses peuvent les faire vaciller.

Ces êtres de demain, peu de gens peuvent les tromper. 

Ces êtres de demain, comment y sont-ils arrivés ?

Quand ont-ils compris qu’ils étaient libres de leurs choix, mais pas des conséquences de ces choix ? Quand ont-ils compris que chaque décision, quelle qu’elle soit, avait un poids ? Quand ont-ils compris que le présent ouvrait la voie, ne serait-ce qu’avec la sélection et la qualité de leurs pensées ?

Demain. 

Ce monde de demain ; cette humanité de demain ; où tout un chacun irradie d’une unique splendeur, celle qui vient de l’intérieur. Où les rapports de forces se sont transmutés en une sagesse, partagée sans cesse.

Là où une minorité régnait sur l’ignorance de la majorité, est née la plus pure des solidarités. Les accablés ont été invité à se rappeler de leur valeur qui avait été bafouée, piétinée, et moquée. Ils se sont tous relevés, avec un regard renouvelé sur leur réalité. Ils se sont ouverts à leur plus haut potentiel, et ont regardé vers le ciel.

Chère porte de beauté qui ouvre vers un lendemain de félicité, de toi je me suis rapproché(e). Et c’est alors que je me suis vu(e). 

En toi, j’ai redécouvert mon reflet : cette personne de demain que j’étais devenu(e). 

Chaque pas vers toi, m’avait transformé, car j’incarne désormais tous ces aspects que je miroitais sans oser croire que j’y aurais un jour accès.

Croire. Oser. Manifester. 

Le tout avec bienveillance, patience, responsabilité et vigilance. 

C’est une formule, celle que j’ai trouvé, pour un meilleur lendemain, et je souhaitais vous la partager. 

Et vous, sauriez-vous la transcender ? Ou mieux encore, sauriez-vous partager VOTRE version d’un meilleur lendemain ? 

Publié par Thameur DEBOUBA

Enseignant/formateur dans l'âme, je suis constamment à la recherche de nouveautés pour accompagner les apprenants.

Laisser un commentaire

Consent Management Platform by Real Cookie Banner
%d blogueurs aiment cette page :